es it fr de en pl
Musée du Vitrage (Fabrique de Vitrages de Cracovie S.G. Żeleński)

Musée du Vitrage (Fabrique de Vitrages de Cracovie S.G. Żeleński)

rue Krasińskiego 23

Heures de visite:
Visites guidées
du mardi au samedi 12h00-18h00

- Visite en anglais: 12h00, 13h00, 14h00, 15h00, 16h00, 17h00 et 18h00

- Visite en polonais: 12h30, 13h30, 14h30, 15h30, 16h30 et 17h30


Groupe
(5 personnes): visite guidée dans l'une des 8 langues (polonais, anglais, allemand, français, italiens, espagnols, russes et ukrainiens), à tout moment, lors de la réservation préalable par téléphone ou mail.


Mobile:. (48) 512 937 979

www.muzeumwitrazu.pl
info@muzeumwitrazu.pl
Dans l’unique Musée du Vitrail en Pologne, en plus de l’exposition permanente, il est possible d’observer le processus de création des vitraux, inchangé depuis des siècles. L’immeuble qui est à présent le siège du musée a été construit spécialement pour les besoins de l’Atelier des Vitraux en 1906, selon la conception de Ludwik Wojtyczka et de Stanisław Gabriel Żeleński. Tous les intérieurs du Musée et l’aménagement de l’atelier constituant un musée vivant ont préservé leur caractère original. Outre le projet qui constitue la base de la réalisation, le contact de l’artiste avec l’atelier est le plus important dans le processus de la création des vitraux. La possibilité de coopération du concepteur avec les artisans et l’atelier où l’oeuvre est créée est nécessaire pour bien rendre l’intention de l’artiste. Les stylistes polonais les plus accomplis, comme Wyspiański, Mehoffer, Bukowski ou Frycz ont souligné à plusieurs reprises l’importance de la coopération entre l’artiste et l’artisan dans un atelier bien équipé, qui non seulement permet de rendre l’intention du concepteur mais aussi de créer la possibilité pour l’auteur de transformer le projet pendant la création de l’oeuvre. Même si cela consiste à échanger la moitié des verres contre des nouveaux… . Stanisław Gabriel Żeleński concevait de cette façon le rôle de l’atelier et, en 1906, il a décidé de construire pour l’atelier un immeuble dans la périphérie de la ville. Stanisław Wyspiański qui traitait la réalisation des vitraux avec une grande piété, y passait beaucoup de temps, surveillant presque chaque étape de leur réalisation. L’Atelier de Cracovie était conçu comme un vaste et complexe projet où en plus de réaliser des vitraux et des mosaïques en verre, on pouvait former des artisans, des concepteurs et des créateurs de vitraux en leur montrant les possibilités de cette technique. D’immenses succès commerciaux et artistiques ont permis un grand et brillant développement de l’Atelier qui, pendant des années, jouait un rôle important en favorisant le développement de la culture et en obtenant dans des salons nationaux et internationaux des prix pour le niveau très haut de réalisation des oeuvres. Les artistes polonais les plus excellents coopéraient avec l’Atelier au début du XXème siècle. C’est ici qu’on a réalisé des oeuvres de l’art du vitrail les plus accomplies. « De merveilleuses oeuvres de Wyspiański et de Mehoffer, qui a remercié publiquement l’Atelier pour la réalisation artistique de son projet pour la cathédrale de Wawel, réalisées dans l’Atelier, constituent sa fierté (La Société médicale, l’église des Franciscains de Cracovie, la fameuse Salomée bénie). L’Atelier de Monsieur Żeleński réalisera l’ensemble des grands vitraux pour la cathédrale de Wawel selon le projet du maître Mehoffer. » À Cracovie, en plus de la renaissance de l’art, sont apparues des idées de renaissance de l’artisanat qui ont trouvé des conditions favorables, surtout parmi les artistes qui ont classifié certains domaines parmi les Beaux-Arts. Wyspiański, poète et peintre, créateur d’excellents vitraux et de pièces théâtrales choquantes et aussi dessinateur de mobilier, de tapisseries, de décorations forées, d’intérieurs, de polychromie et de typographie était l’exemple le plus accompli de la réalisation de l’intégration des Arts. De plus en plus d’artistes, diplômés de l’Académie, s’in- téressaient à l’art utilitaire. En 1901, la société « L’art utilitaire polonais » a commencé son activité. Elle promouvait ses idées dans sa revue « Art Utilitaire ». Elle regroupait des peintres, des sculpteurs, des architectes, des ethnographes, des historiens d’art, des amateurs et des mécènes de l’artisanat. Le dénominateur commun de tous ces créateurs était un style provenant de l’art folklorique. À Cracovie sont nées des conceptions qui, en dehors du Modern style, constituaient son complément. Nous pouvons aussi apercevoir des traits caractéristiques des vitraux de Cracovie très remarquables. De ce point de vue, la création et le rapide développement de l’Atelier de Vitraux S.G. Żeleński est un phénomène très caractéristique pour l’atmosphère culturelle de l’époque. L’atelier artistique est lié à l’atelier artisanal, tout ce que prévoyaient les idéologues de l’art utilitaire. En 2000, le dessinateur Piotr Ostrowski est devenu propriétaire et maître de l’Atelier. Grâce à ses démarches, l’Atelier a obtenu, après quarante huit ans d’intervalle, l’appellation originale et historique « Atelier de Vitraux de Cracovie S.G. Żeleński ». En novembre 1999, les héritiers de la famille Żeleński ont exprimé leur accord unanime pour identifier l’Atelier avec l’appellation et le logo originaux. Leur accord dépendait notamment « de l’aboutissement de l’activité dans le domaine des vitraux par l’entreprise qui devait être créée, avec l’importance accordée au niveau professionnel et artistique des travaux réalisés, pour soutenir la tradition du Centre de réalisation de Vitraux S.G. Żeleński et de l’aboutissement, en plus d’activité de production et conservatrice, de l’activité d’exposition présentant les réalisations de l’Atelier. » La Galerie de Vitraux y a été fondée en 2002 l’année du centenaire de la création de l’Atelier. En 2005, Ostrowski a fondé le Musée du Vitrail qui possède des statuts mis au point avec le Ministère de la Culture. Le musée créé dans des locaux de l’immeuble construit en 1906 lie des espaces d’exposition a l’atelier qui fonctionne toujours et est présenté en tant que musée vivant. Dans les années 2000-2008 beaucoup de travaux prestigieux et de travaux de conservation ont été réalisés en confirmant le plus haut niveau de réalisation et le retour aux traditions les plus glorieuses de l’atelier de vitraux le plus ancien de Pologne. Parmi les plus intéressants, nous pouvons énumérer : le cycle des vitraux pour les cages d’ascenseur des bâtiments administratifs Herbewo de Cracovie, les vitraux de l’église de Dobczyce-Kornatka, l’adaptation des projets de Józef Mehoffer et la réalisation de huit fenêtres avec vitraux dans l’église de Turek. La réalisation d’Ostrowski, faite en coopération avec Andrzej Wajda dans les années 2002-2007, sur base des projets de Stanisław Wyspiański jamais réalisés pour la cathédrale de Wawel était la plus prestigieuse et difficile. Les vitraux sont exposés dans le Pavillon d’exposition et d’information « Wyspiański 2000 » à Cracovie.
Retour
 
Facebook
  • Program regionalny
  • województwo maloposkie
  • Unia Europejska
Projet cofinancé par L'Union Européenne dans le cadre du programme opérationnel régional 2007-2013 (du FEDER) pour la region de Malopolska (Petite Pologne)